TCGF

56 ballons s’envolent pour Pascal…

1sitetennis

Qu’est-ce que tu dois te marrer, où que tu sois ?
Depuis une semaine que tu es parti, tu envoies – ou fais envoyer – tant de messages. Comme pour nous dire, « OK, je suis parti, je ne suis plus là, physiquement, mais je vous surveille encore d’où je suis, alors ne vous relâchez pas, continuez le match… »

Et tu fais même encore mieux !
Ce samedi 26 novembre 2016, à 5h46 très exactement, est né le petit Martin, fils de ton président, Rodolphe David, et de Cindy Borg, que tu as – comme tant d’autres – connue toute petite et accompagnée sur les matches de tennis et les marches de la vie.
Et ne viens pas nous dire que tu n’y es pour rien dans tout cela, dans ces premiers signes de l’accouchement imminent qu’a ressentis Cindy, alors qu’elle était… chez toi, assise dans ton canapé !!! D’ici à ce que Martin finisse dans le fauteuil de directeur du Tennis Club Gallieni d’ici quelques années…
Déjà, la veille, lors de ces obsèques célébrées en la cathédrale de Fréjus, à l’instant où tous ces gens, famille, proches, amis, anonymes (mais existait-il à Fréjus des personnes qui ignoraient qui tu étais, ou que toi, tu ne connaissais pas ?…) venaient bénir ta dernière maison, les rayons du soleil ont transpercé les vitraux pour venir se poser pile là, sur ce cercueil… Là aussi, tu vas nous dire que tu n’y es pour rien ?
Même ton pote Noah s’est marré, et tout le monde avec lui songeant qu’il n’y avait que toi pour le faire (re)venir à Fréjus…
Ou encore, alors qu’il t’avait pleuré toute la semaine, le ciel a poussé les nuages pour nous renvoyer le soleil et laisser passer ses rayons qui nous réchauffent… Comme mercredi déjà, pour les cours de l’École de tennis – « the show must go on, l’École doit continuer », aurais-tu martelé –, comme vendredi aussi, ou ce samedi matin, jour de reprise du tennis au club…

2sitetennis

Alors, à son tour ce samedi 26 novembre, l’École de tennis, TON École de tennis, t’a rendu un vibrant hommage, après les cours. Un hommage appuyé par Xavier, Laura, Gil, Célia et Jessie, mais aussi tous les éducateurs qui encadrent les minots…
Les enfants, justement… Ils ont laissé partir 56 ballons vers le ciel, là où tu dois te trouver maintenant, ils t’ont envoyé 56 messages pour te dire au-revoir, on t’aimait…

Et puis, tous ces messages, tous ces signes, et surtout cette naissance : on a compris ce que tu voulais nous dire, on se (re)met au boulot…

Au fait, plus de message ?… Non, ne nous dis pas que tu as déjà demandé à Rodolphe de prendre une licence pour Martin ?…

3sitetennis

4sitetennis

Leave a Reply