TCGF

Interclubs DQDN4 :
contraints au nul,
les Amsélistes disent
adieu à la montée en N4

Une hypothétique accession en championnat National 4 passait pour les Amsélistes par un succès sur la formation d’Istres, leader invaincu de la poule. Et même par un large succès – genre 6-0 –, histoire de rattraper un match-average particulièrement en défaveur des Fréjusiens (+6 contre +16).

Malheureusement, deux des quatre joueurs alignés en simple ce dimanche n’auront pas véritablement répondu aux attentes, ni même à leur classement pour ce qui concerne Cyril Respaut (ci-dessus).
Engagé en tournoi au Cannet, le Fréjusien y a passé trois tours, et jouait encore samedi soir : il performera même à -4/6, lui qui est classé -2/6, soit deux classements plus loin. Sans jambes, sans mobilité, fatigué, Respaut subissait ainsi la loi de Tristan Piombo en deux manches (5-7, 4-6).
C’est un autre genre de mal qui aura eu raison de Loris Gueli (3/6, ci-dessous). Rendant trois classements à son adversaire Laurent Vigne (0), c’est surtout dans la tête que le sociétaire du TCGF, semblant perdu sur le court malgré quelques fulgurances, explosera en deux sets secs (3-6, 1-6).

Ces deux points abandonnés aux Provençaux scellaient déjà une partie des ambitions amsélistes, en dépit des victoires, logique et expéditive (6-1, 6-2) pour Mathieu Scaglia (-4/6) face à Julien Imbert (0), sous la forme d’une jolie perf’ à 2/6 pour Louis Baulot (3/6) face à Éthan Cachet, encore plus au regard du score, 6-3, 6-2.

Avant même de disputer les deux doubles, la situation était mal embarquée, et elle devînt carrément inextricable après ceux-ci. Si la paire Scaglia-Baulot s’imposait à l’issue d’un super tie-break particulièrement disputé (13-11), après que les deux duos aient chacun dominé un set sur un score identique, 6-3.

Malheureusement, les beaux-frères Cyril Respaut et Guillaume Bottero allaient à leur tour mordre la poussière en deux manches laissant peu de place au suspens (4-6, 2-6) face à Piombo et Caria.

Au classement, Istres s’envole donc avec 11 points, contre 9 aux Amsélistes, rejoints à la 2e place par Rognac et Entraigues. Pour la 5e et dernière journée, il faudrait donc un incroyable concours de circonstances pour qu’Istres se fasse souffler la première place par le TCGF. Tout d’abord une invraisemblable et impossible défaite 0-6 devant Rognac, couplée à un succès 6-0 de Fréjus devant Le Queirel. Tout se jouerait alors, non plus au match-average, mais à la différence de sets, voire de jeux…

Bon, sincèrement et en résumé, c’est un peu foutu…

La facile victoire (en simple) et le plus difficile succès (en double avec Louis Baulot) de Mathieu Scaglia n’auront pas suffi pour sauver les affaires fréjusiennes

___________________________________________________________________________

 

FINALES JEUNES : PAS DE TITRE POUR LES U10 OU LES U14

Xavier Martinez l’avait annoncé, « ce sera très compliqué pour les U10, difficile mais possible pour les U14 ». Prémonition vérifiée puisque les plus jeunes – Julien Maréchal et Anatole Micheli en simple, la paire (Maxime) Demahis-Micheli (ci-dessous) en double – se sont inclinés au TC Revest (0-3). Leurs aînés – Aleksandar Aleksandrov et Jesse Collec Teboul, puis le duo Levon Seno – Lucas Porcedo – ne feront pas mieux, s’inclinant eux aussi sur le plus large des scores.
Saluons tout de même les belles campagnes de ces deux équipes de jeunes, qui laissent augurer des lendemains qui chantent…

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.